Devises : La tempête va se renforcer – ne pas confondre les vagues avec la marée !


- Extrait Recommandations GEAB N°45 (15 mai 2010) -



Devises : La tempête va se renforcer – ne pas confondre les vagues avec la marée !
En Mai 2010, au plus fort de la "crise de l'Euro", LEAP/E2020 anticipait un taux de change €/$ à 1,45 d'ici fin 2010 quand tous les experts prédisaient la prochaine parité €/$ !

Comme annoncé dans le GEAB précédent, la tempête fait rage sur le marché des devises ; et elle va s'accentuer. Au sein d'une tempête, personne ne peut prévoir avec précision la taille de chaque vague, ni si nous sommes au milieu de ces vagues en terme de devises.

Nous estimons en effet que nous sommes parvenus à un point crucial de la crise (le nouveau point d'inflexion annoncé en Décembre 2009 pour le Printemps 2010) et que cette transition vers un nouvel état du système international génère des turbulences monétaires majeures. A court terme, les évolutions sont déterminées par la spéculation des grands opérateurs et la guerre psychologique conduite via les grands médias financiers. La zone Euro a réussi à « mater » la tentative de briser sa cohésion du fait de l'envolée du coût de l'argent pour les pays du Sud de l'Europe. Elle doit maintenant faire face à une double attaque conduite notamment par les spéculateurs (hedge funds et grandes banques US et britanniques) qui avaient pris d'énormes positions contre l'Euro avant le Sommet des 8/9 Mai, pensant que l'Eurozone serait incapable de s'organiser efficacement. Or, ces dernières ont été prises totalement à contrepied par les décisions européennes et elles sont donc actuellement à la manœuvre pour se débarrasser de ces paris ratés. Quand on a leurs moyens pour influencer le marché à court terme, on a une option idéale : maintenir artificiellement la tendance quelques temps encore afin de disposer d'un nombre suffisant de « pigeons » pour parier sur l'Euro à la baisse et en profiter pour se repositionner sur la monnaie européenne à la hausse. Ceux qui se souviennent de l'évolution du cours du pétrole en 2008 comprendront très bien le mécanisme.

L'autre vecteur de l'agression sur la monnaie unique européenne vient de Washington et Londres. Cette dernière, pour masquer le plus longtemps possible l'impasse complète dans lequel se trouve le Royaume-Uni ; et Washington, car le financement de son endettement devient de plus en plus problématique, avec en plus, pour certains dirigeants US, la fureur de voir la zone Euro s'indépendantiser. Deux bonnes raisons d'en rajouter sur la situation et/ou la pérennité de l'Euro.

Mais, le problème, c'est que le Dollar perd de la valeur par rapport à l'or et aux principales devises de ses partenaires commerciaux (Australie ou Canada par exemple, une baisse de 10% depuis le début 2010). Pour notre équipe, on assiste donc actuellement à une variation totalement déconnectée de la tendance longue Euro/Dollar, qui n'a aucune raison de durer. Le taux d'équilibre actuel se situe autour de 1,45 et nous estimons qu'il sera retrouvé d'ici la fin 2010. A partir de l'hiver 2010/2011, au moment où les Etats-Unis seront rattrapés par la crise de leur endettement et où la marée des flux financiers internationaux se retirera, le Dollar plongera à nouveau vers des plus bas historiques.

Dernière remarque sur le court terme : le taux actuel Euro-Dollar est un facteur de fort dynamisme pour les exportations européennes et va créer à l’inverse une dégradation accrue du déficit commercial US ; ce qui en soi illustre déjà l'un des moteurs de la prochaine remontée de l'Euro.

Jeudi 4 Novembre 2010
LEAP/E2020
Lu 10303 fois

GEAB N°90- Sommaire

- Publié le 15 decembre 2014 -

Crise systémique globale 2015 – pétrole, monnaies, finance, sociétés, Moyen-Orient : Très Grande Tempête dans le Port de l’Occident !
Lire le communiqué public
- « Crise systémique globale : la fin de l’Occident tel qu’on le connaît depuis 1945 »
- La crise pétrolière est systémique parce qu’elle est liée à la fin de l’ère du tout-pétrole
- L’Amérique dans tous ses états
- L’Europe post-Ukraine : beaucoup de questions
- Trois missions pour la nouvelle Europe : régler la crise ukrainienne, remettre en route les relations euro-russes, échapper à un QE européen
- Moyen-Orient : la grande valse des alliances traditionnelles
- Arabie Saoudite, Iran : les alliés changent de camp
- Et les « valeurs » occidentales dans tout cela…
S’abonner

2015 – Nouvelle phase de la crise : la crise pétrolière systémique
- L’impact de la spéculation
- Guerre des prix
- Crise pétrolière systémique et finance
- Crise pétrolière systémique et géopolitique
S’abonner

Investissements, tendances et recommandations
- Pétrole : attention !
- Secteurs hauts consommateurs d’énergie comme les compagnies aériennes
- Énergie renouvelable : le bon et le moins bon
- 2015 : Rebond de l’euro et du yen
- Or : toujours sûr
S’abonner

Évaluation de nos anticipations pour l’année 2014 : 69 % de succès
L’exercice d’évaluation de nos anticipations fait ressortir le caractère exceptionnel des événements de l’année, avec notamment la crise ukrainienne...
S’abonner